lasorcieredunet .. la suite !

19 août 2009

SACREBLEU

Ah ah ah ah les p'tits loups, devinez qui est de retour?!

Eh bah c'est Charlotte, il parait qu'aujourd'hui est la journée la plus chaude de l'année, alors ça va être chaud et show!! Peut-être même chow-chow au final. Même si je préférerais éviter que mon blog ne devienne une masse renfrognée de poils roux. J'aime bien le mot "renfrogné".

Je disais donc que j'étais de retour sur mon blog. Mais de retour où me direz vous?
Mais sérieusement, qui s'en soucie? On s'en fout, non?! Là n'est pas la question. Comme toujours, j'avais envie de vous raconter quelque chose. En fait, la majorité de mes idées d'articles me viennent sous la douche. Oui oui, quand je suis nue, pleine de savon, mes idées se développent mieux. Et là, je suis séchée et rincée alors j'ai oublié.

Je suis en train de discuter philosophie kantienne avec Sophie sur MSN. Oui oui oui, tout à fait, quand je discute sur MSN, c'est philosophie kantienne ou rien. Et bref et comme je sais pas quoi vous dire, j'vais vous reveler des secrets:

- Quand je suis en train de raconter quelque chose et que j'ai besoin d'un nombre, j'utilise souvent le QUATORZE. Dans ce style là "Eh bah, tu vois, à ce moment là, dans mon rêve, j'étais attaquée par plein de dinosaures chevelus, y'en avait genre 14!!"

_______________


En fait, mon article à été publié, j'ai cru que non, j'en avais ré-écrit un autre que voilà.
Ca explique un peu les redites et les doublons:

Vous savez ce qui est frustrant? C'est d'écrire un article, et que PAAAAAAAAF (qui à dit "le chien"?!!) à cause d'un index trop épaté, qui dépasse sur une touche voisine ça efface tout.

Je reprends donc.

C'est l'histoire d'un chien qui traverse la route et puis PAAAAAAAAAAAF le chien. Voilà ça c'est pour ceux qui avaient pas compris la ligne au dessus.

La plupart de mes idées d'articles me viennent sous la douche, quand je suis nue et pleine de savon. Et forcément, comme c'est dangereux d'utiliser un ordinateur avec les mains mouillées, je rédige pas mes articles tout de suite. Et quand je suis sèche et rincée (c'est présentement le cas) je sais plus ce que je voulais vous raconter.

Apparemment, aujourd'hui'hui, c'est la "journée la plus chaude de l'année". Je me méfie un peu de ces formules toutes prêtes que débitent la radio et la télé et les journaux et les médias et l'internet et les nouvelles technologies de communication. Du coup, j'me suis dit que j'allais placer cet article sous le signe du chaud. Puis du show. Et évidemment, quand on additionne deux termes - ici "chaud" et "show" - on obtient un résultat: "chow-chow". Du coup mon blog aujourd'hui est placé sous le parainnage d'un étrange quadrupède renfrogné et à poils roux. Merveilleux! Avec ça, c'est sur que je décroche le Pulitzer de la plume la plus alerte du monde, pour mon article "Sacrebleu".

Sérieusement, que voit-on du monde quand on est un chow-chow aux yeux bridés?

Posté par lasorcieredunet à 12:37 - Commentaires [2] - Permalien [#]


14 juillet 2009

Ceci n'est pas un titre, c'est un pronom

Bon alors pour commencer, comme en littérature ou en blog on est jamais rien si on cite pas quelqu'un d'important, citons pour mon premier (et dernier) article de blog, une phrase de ce même blog : "Il faut peut être que j'arrête de faire croire au monde entier que j'ai des milliers de lecteurs." d'une certaine Charlotte. Charlotte parce que c'est la plus belle, la plus intelligente, la plus drôle, la plus gentille et accessoirement parce qu'elle a le pouvoir de vie et de mort sur cet article. Et cette phrase en particulier parce qu'elle est drôle.

Ensuite séquence chanson !!! Car ça n'a pas du vous échapper, les blogs sont remplis de paroles de chanson, et je trouvais que celui-ci affichait trop de chansons à texte (quoiqu'il me semble aussi avoir vu du Damien Rice), alors pour vous (bande de petits veinards) voici une chanson pas à texte, qui a l'avantage de prendre beaucoup moins de place (pas con le mec).

Oh yes,
I got this feeling and it's deep in my body
It gives me wiggles and it makes my rump shake
If I should touch you,
I might be e-lec-tro-cu-ted
Deep in your body you will get your first taste

If I should touch you,
Won't know what has happened
You'll speak in tongues
And you will feel your heart race
You start to dance like
It's all you've got to love for, oh lord
You'll speak in tongues
Now let me demonstrate baby

(voir strophe n°1)

Je n'aime pas spécialement parler, et encore moins de moi, mais il le faut pour que mon article en soit un et pour que mon geste soit à la hauteur du sien.
En ce moment je me lève à 4h du matin pour faire du vélo le matin, parfois voir Serge (qui se porte bien, rassurez vous) et mes amis lapins et chevreuils, qui ont eu l'air légèrement apeurés malgré l'ajustement du pédalage pour ne pas faire de bruit (j'en ai pas assommé cette fois-ci). En été la grasse matinée n'a plus aucun sens : le monde est beau le matin, il est frais, il est vivant. J'espère encore trainer les coupins pour qu'ils voient ça mais arriver à les faire décoincer à 4h du mat' pour pédaler parait fortement improbable (même si j'ai proposé à certains (ou plutôt certainEs pour une question de poids et de nécessité) de palier leur faiblesse grâce au tandem).
Hier je suis allé à la fenac avec mon Gregounet, qui à la suite d'un quiproquo, a fait croire à la jolie caissière que du bout de la file j'avais l'intention de la draguer, alors qu'en fait il n'en était rien, puisque je ne drague pas les caissières (du moins celles en service). Elle m'a accueilli avec le sourire décontracté et réceptif, si bien qu'en sortant j'étais presque gêné de l'avoir possiblement déçue (même si elle avait l'intention de me mettre un râteau, ça lui aurait fait plaisir...). La prochaine fois j'irai chez virgin'... (d'après une étude très sérieuse portant principalement sur la sémantique, on doit pas y avoir ce genre de problème)

taureau

Posté par lasorcieredunet à 19:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 juillet 2009

Au mois de juin, j'aime

Fêter la fin des partiels - Ramener un copain chez lui - Renouer les fils d'une amitié - Parler toute la nuit - Descendre à Aix - Manger une pizza Capri sur le Cours - Être invitée chez Maitre Yoda - Prendre un avion - Découvrir la face cachée des garçons (ou pas!) - Passer des soirées à coté du feu, sur la plage - M'endormir d'un seul coup parce que j'ai bu trop de Cuba Libre - Mater les questions d'actualité de l'Assemblée Nationale en inventant un gouvernement improbable et fantoche - Grimpouiller à la Ste Victoire - Passer du temps avec lui et eux - Prendre un train - Être solidaire - Passer du temps avec elle, et réaliser que rien ne pourra changer - Découvrir des nouvelles mélodies - Envisager de sauter à l'élastique - Le voir, et discuter, aux Jardins du Luxembourg - Faire une sieste - Regarder les gamins qui jouent - Reprendre le train - Se réveiller pour se rendormir et  finalement y arriver et y être bien. Profiter.

Posté par lasorcieredunet à 14:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 avril 2009

"Je ne veux pas travailler, je veux juste l'oublier et puis je fuuume"

J'ai comme qui dirait, laché prise.

Cours de Droit de l'urbanisme. Différences et modalités d'attribution des permis de construire; déclarations préalables à la construction et autres permis d'aménagement.
Temps pluvieux. Et du boulot en retard, pour ne rien arranger.
J'aurais bien aimé descendre à Aix ce week-end mais mon .. "sens du devoir" me pousse à rester, pour finir, enfin, de bosser l'atelier. Atelier: des profs obtus qui n'espèrent rien d'autre qu'obtenir ce qu'ils attendent, sans prendre le temps de comprendre notre projet. Difficultés à travailler en groupe.
Et là, je regrette GU. Je regrette les groupes qui dépotaient, les travaux dont on était fiers, quitte à y bosser toute la nuit, mais on le faisait sans (trop) raler, parce qu'on kiffait ce qu'on faisait. Argh.

Jack-jack, faut qu'on rebosse ensemble un jour, quand j'aurais un super cabinet d'urba, et que je t'engagerais comme consultant transports.

Et puis j'ai faim.

Posté par lasorcieredunet à 16:37 - Commentaires [1] - Permalien [#]

27 avril 2009

Bla bla bla bla.

 Un article. Trouver un sujet. Le traiter sérieusement mais avec un rien de distanciation humoristique, sans rechigner sur les mots pseudo-intellos. (Jeu: Ami lecteur, sélectionnes les 5 mots que tu détestes le plus dans cet article et fais en un poème) Passer du coq à l'âne. Deezer en ce moment me bizute complètement. Il s'arrête brusquement en plein milieu des chansons. Enfin bon, c'est pas grave, je l'aime quand même. S'adresser à son unique lecteur, voyageur égaré du monde cybernétique, comme s'il était des millions. Lui faire croire qu'il connait tout de ma vie. Refléchir à une photo qui pourrait accompagner l'article. Puis changer des mots, déplacer des phrases. Et enfin, cliquer, sur "Poster & publier".

C'est fou ça quand même.
Plus qu'on écrit, plus qu'on a envie d'écrire. Moins qu'on écrit, moins qu'on a envie d'écrire.
Enfin c'est pas tout à fait ça, c'est juste qu'on sait plus trop comment on fait.
Bref. Anyway (C'est pas mal aussi de le dire en anglais, mais ça à un côté un poil prétentieux, non?)

Comment allez vous? Vous savez, c'est pas parce que je poste pas que je pense pas à poster. Je suis geek, ne l'oublions pas, je suis atteinte du "syndrome du blogable". Il m'arrive un truc et je me dis direct "Putain, c'est trop énorme/drole/ridicule, il faut que j'en parle sur mon blog. De même, j'ai l'impression d'avoir une vie que pour pouvoir en parler sur Facebook. Pathétique vous avez dit?

Eh bien sur ce, la pathétique vous salue. =)

Et comme Deezer m'impose d'écouter Bourvil dans la SmartRadio que j'ai lancé, je vous laisse avec une photo de cet individu (né André Robert Raimbourg comme vous le savez)

bourvil_gendarme




 

Posté par lasorcieredunet à 17:48 - Commentaires [1] - Permalien [#]


22 mars 2009

Back in town

J'arriverais pas trop dire ce qui me pousse à écrire sur mon blog, à quel moment l'article s'impose.

Il y a des périodes sans mots, des périodes où il y en a trop, mais les moments que je préfère c'est quand les mots surgissent de manière désordonnée dans ma tête, et je sais que je devrais les discipliner pour tenter d'en faire quelque chose, mais impossible, ils m'échappent sitôt pensés et restent là, en suspens, comme une fumée de cigarette.

Je me sens sereine.
J'ai réalisé récemment que je n'avais pas à faire d'efforts, que j'en avais déjà beaucoup fait.
Alors tant pis pour ceux que ça indispose, j'ai décidé de ne pas m'excuser d'être moi.

DSC_0348


Je sais que le message arrivera à ceux à qui il est destiné, puisque, quoi qu'ils en disent, ma vie à l'air de les passionner.
Et je n'en dirais pas plus parce que j'estime que ça n'en vaut pas la peine, que ça serait pathétique et ridicule d'étaler ici cette histoire.

Posté par lasorcieredunet à 13:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 février 2009

Et aussi en ce moment je re-découvre Sinsé'; La Rue Két'; Massilia Sound System et les Raspi'
Et ça m'fait du bien, j'ai un peu l'impression que c'est les vacances d'été.

Posté par lasorcieredunet à 00:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Je voulais écrire un article mais finalement j'y arrive pas.

Posté par lasorcieredunet à 00:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 février 2009

Pouff pouff, encore un titre

Je crois que le mieux, c'est que je commence par m'excuser. Oui oui, je sais j'ai été insupportable ces derniers temps, pour tout un tas de raisons que je vais pas exposer ici, alors je m'excuse d'avoir été un hérisson avec les nerfs à fleur de peau, je m'excuse d'avoir ralé, pleuré, trépigné, crié, et tous les mots en -é que vous pouvez rajouter!
Je suis pas très cohérente, je l'ai jamais été, et je le serais sans doute jamais et si seulement je pouvais comprendre ne serais-ce que le quart de mes réactions, ça serait pas mal.
Donc voilà, sans la jouer mélo-dramatique, je m'excuse auprès de vous qui m'avez supporté cette dernière semaine. D'autant que je me déteste quand je suis dans des états comme ça, à cause de broutilles finalement sans trop d'importance, et que je vous pourrit la vie en faisant la gueule.

Mais bon, en dehors des moments où je darde mes piquants de hérissonne, je suis supportable à tendance sympa, non?

Posté par lasorcieredunet à 12:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 janvier 2009

Je blogue donc je suis

C'est un article un peu particulier à écrire puisqu'il fait suite aux articles précédents. Vous allez me dire que, jusque là, c'était le cas de tous mes articles, à l'exception du premier! Mais en fait, si c'est spécial aujourd'hui, c'est parce qu'il y a pas mal de gens qui m'ont parlé de mon blog en général et de certains articles en particulier, et que du coup, je me sens plus ou moins observée.

Observée par Clément, dont on pourrait dire qu'il est mon âme damnée, ma conscience tourmentée, et qui m'a dit, en me parlant de mon article précédent qu'il le trouvait inintéressant, creux, une compilation de clichés et de banalités sur le bonheur d'être alcoolique et jeune.
Observée par les autres, qui me disent qu'ils aiment mon blog, qu'ils le trouvent drôle et personnel, qui me disent qu'ils seraient capables de reconnaitre mon "style littéraire". Ces autres, qui attendent que j'écrive des bouquins, que je devienne journaliste. Waoo, ça fait super prétentieux de parler de ça.

Tout ça fait aussi super plaisir et... super peur!! Parce que ça me donne envie de ne pas vous décevoir, parce que vos attentes trottent dans un coin quand j'écris et que mon ventre fait des loopings en y pensant
!

Ah et si, une question que je me pose souvent: Vous pensez que je devrais mettre plus de photos dans mes articles?


Posté par lasorcieredunet à 18:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]